Royal Affair – Review

EN KONGELIG AFFÆRE
Nikolaj Arcel, Danemark, 2012
Scénario : Rasmus Heisterberg et Nikolaj Arcel d’après le roman Prinsesse af blodet de Bodil Steensen-Leth
Avec Alicia Vikander, Mads Mikkelsen, Mikkel Boe Følsgaard

Mon avis tout à fait perso et subjectif. Peut contenir d’éventuelles traces de spoilers.
Jour 9 de mon challenge 30 nouveaux films en 30 jours

Résumé Danemark, 1770. Le roi Christian VII, mentalement très instable, se trouve incapable d’exercer sa charge et de régner sur le pays. Inquiets, les ministres du royaume font appel au docteur Johann Struensee, praticien allemand imprégné des idées des Lumières. Très vite, il devient l’amant de la reine Caroline-Mathilde, délaissée par le roi. Son arrivée au sein de la cour va tout bouleverser : Struensee va rallier la reine à ses idées et pousser le roi à guider le royaume sur la voie d’importantes réformes sociales, vingt ans avant la révolution française…

Maintenant que j’y réfléchis, je crois bien que c’était la première fois de ma vie que je regardais un film danois. Genre réalisé par un Danois, avec des dialogues en danois et des acteurs  danois (mais pas que, Alicia Vikander étant suédoise).

Pour pas faire les choses à moitié, j’avais choisi Royal Affair qui évoque une page importante de l’histoire du Danemark que tous les petits Danois apprennent à l’école en grignotant leurs smørrebrøds. Je te résume vite fait : en 1770, le roi Christian VII (interprété par Mikkel Boe Følsgaard, ce qui lui vaudra le prix d’interprétation masculine à la Berlinale 2012) n’a pas la lumière à tous les étages et en plus, il est pas super, super fan de sa femme, Caroline-Mathilde de Hanovre (Alicia Vikander), à qui il préfère les putes. Chacun ses goûts. Coup de bol, c’est réciproque. Du coup, la reine se tape à la place Johann Struensee (Mads Mikkelsen), son médecin, qui va en profiter pour devenir le régent du royaume et essayer de faire à lui tout seul la révolution.

Voilà, je voulais du danois, je suis servie.

Malheureusement, là où j’ai dû ranger mes wienerbrøds, c’est qu’on peut pas dire que j’ai été plus dépaysée par cet heritage film danois que par n’importe quel drame historique en costumes anglais ou hollywoodien (The Duchess, par exemple). La mise en scène reste très sage et on y retrouve tous les passages obligés du genre, les dames en robe à paniers, les châteaux immenses baignés de la lumière romantique des bougies, les bucoliques trajets en carrosse à travers la campagne, les paysans en guenilles qui se révoltent torche à la main, le concert de clavecin devant la cour et même la scène de bal où le ténébreux héros invite la séduisante héroïne à effectuer une danse chorégraphiée au millimètre et pourtant hautement érotique. Pour ne rien arranger, deux des acteurs principaux, bien que scandinaves, ont depuis fait une carrière remarquée à Hollywood. Mads Mikkelsen a été entre autres Le Chiffre, le méchant qui pleure du sang quand James Bond le ratatine au poker dans Casino Royale, mais aussi le méchant de Dr Strange et le méchant d’Hannibal, la série télé. (Si t’as pas compris, il a une tête de méchant). Alicia Vikander a, elle, enchaîné les rôles high profile, décroché un Oscar pour The Danish Girl (mais puisqu’on vous dit quelle est suédoise !) et récemment, le rôle principal du reboot de Lara Croft. Niveau dépaysement, il faudra repasser.

Au delà de ça, Royal Affair est tout ce que j’étais contente que Les Adieux à la reine ne soit pas (tu peux lire mon avis ici) : une grande fresque un peu guindée (2h15 de film), didactique et classique sur un épisode de l’histoire danoise avec des intrigues de cour en veux-tu, en voilà, qui vont présider à une série de destins tragiques, le tout avec une histoire d’amour au milieu. Une histoire d’amour vraie, certes, mais un peu accessoire (et à mon humble avis, moyennement crédible, Alicia Vikander et Mads Mikkelsen ayant presque 25 ans d’écart au lieu des 13 qu’avaient les personnages historiques) vu que ce n’est pas elle qui, comme le claironne l’affiche, va changer le destin d’une nation mais l’amitié de Struensee avec le roi. On nous ment, on nous spølie !

Note perso : 6/10

Et toi, har du set det ? Qu’est-ce que t’en as pensé ?

Une réflexion sur “Royal Affair – Review

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s