Se motiver pour écrire – Couch to 80K

Dans un esprit résolument postmoderne, me voilà en train d’écrire un post sur le fait que j’ai besoin d’un podcast pour me motiver à écrire… Ha ha ! Qu’est-ce qu’on peut bien inventer pour éviter de se mettre devant l’ordi et d’écrire pour de vrai !

Hier matin, (vers 14h) où je trainais sur Twitter au lieu de bosser sur le passionnant programme de télé-réalité consacré au tuning d’un bus de ramassage scolaire commissionné par un YouTubeur américain qui n’a pas inventé le dentifrice en tube (là, je vois que tu m’envies), je suis tombé sur un tweet d’un monsieur qui s’appelle Tim Clare. Lui-même auteur, ce sympathique Britannique semble maîtriser à merveille la métatextualité postmoderne puisqu’il tient ce blog dans lequel il écrit tout un tas de conseils pour… écrire. Et étant auteur lui-même, Tim sait qu’entre le futur auteur de roman et le roman achevé se dresse dès le premier jour un obstacle de taille : le fait qu’on est quand même pas mal à glander peinard sur le canap’, de préférence avec une petite mousse dans une main (ou dans mon cas, un coca zéro) et la télécommande dans l’autre. Sauf que c’est pas comme ça qu’il va s’écrire, ton roman ! Je dirais même que c’est exactement comme ça qu’il ne va PAS s’écrire ! Et ça, Timmy, il l’a bien compris. Alors, il nous a concocté une petite série de 48 podcasts intitulée « Couch to 80K » (littéralement pour « passer du canapé à 80 000 mots ») qui propose de faire un exercice d’écriture par jour pendant 8 semaines, à raison de 6 exos par semaine.

tim clare canape

Mais, me diras-tu, cher lecteur à l’esprit affuté, pourquoi se faire ch*er à écrire si on en a pas envie ?! Hein ? On est en république, on est libres, put*** de bor*** de mer**. (Comme tu l’auras deviné, cette phrase était sponsorisé par l’astérisque). Et tu auras bien raison, je vois qu’on ne te la fait pas. En effet, pourquoi s’acharner si ça doit être une telle corvée ? Eh bien, disons que l’écriture, c’est un peu comme la salle de gym (la sueur et l’odeur de déodorant bon marché en moins). Peut-être que t’es calé dans le canapé, ou que tu as faim, chaud, que tu es fatigué, submergé de boulot, que t’as sommeil, ou besoin de faire la vaisselle, bref… t’es rarement super motivé pour y aller et tu trouves toujours une bonne excuse pour sécher. Mais en fait, finalement, une fois sur place, c’est plutôt agréable, voire même très sympa et puis, après quelques temps, t’es bien content de contempler le résultat de ton dur labeur. Ben, voilà. Ecrire 80 000 mots, c’est un peu comme avoir 8 kilos à perdre. Les 2 premiers s’envolent rapidement mais ensuite, tu galères et il y a toujours les fêtes et les repas avec les collègues au milieu. 

i-want-to-workout-but-i-love-tacos

Perso, je suis coincée depuis belle lurette à 20 000 mots sur mon second roman (le premier est dispo LA si ça t’intéresse et que tu ne l’as pas encore lu – Nico, c’est à toi que je parle), alors je crois que j’ai besoin d’un coach perso (et non pas couch, donc) pour m’aider à m’y remettre et à retrouver la ligne (d’écriture, huhuhu). Timmy ayant l’air de savoir de quoi il parle, je me lance donc le challenge de suivre son programme jusqu’au bout et de te tenir au courant de l’avancement du projet, de manière à ce que je puisse pas (ou en tout cas, un peu moins) me débiner. Allez, MO-TI-VÉE !

loutre roman

2 réflexions sur “Se motiver pour écrire – Couch to 80K

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s